News

Les hommes bleus : Les Vans/Dakar

Les hommes bleus : Les Vans/Dakar

 

 

Trois petits « hommes en bleus » sont partis sur les routes entre Les Vans et Dakar.

Rencontre avec trois artistes sur la route entre l’Ardèche et le Sénégal, en passant par l’Espagne, le Maroc, la Mauritanie. Adama Sakho, arboriste grimpeur, Mister Ateek, cordiste, et Philippe Krebs, cordiste, sont partis le 28 janvier 2018 sur les routes pour rejoindre le Sénégal entre grimpe d’arbres, rencontres, road-trip vidéo  et art nomade.
Une aventure à retrouver étape par étape sur notre site internet.

Avec la largeur de nos yeux…

 

Lundi 29 janvier, notre voyage a débuté par un  atelier de peinture avec les enfants de la classe de CE2 de l’école primaire de Les Vans. Leur maîtresse, Lætitia, avait tout prévu : la disposition des tables, savamment agencées ; les cartons découpés en grands rectangles ; les couleurs : bleu, rouge, rose, jaune, vert, violet, or, bleu,…

Notre voyage a débuté ce Lundi à Les Vans, et la couleur était bien au rendez-vous. Le soleil avait pris ses quartiers au cœur de l’hiver ardéchois et les platanes dans la cour de l’école se dressaient comme à l’accoutumée, fiers et droits, imperturbables gardiens  du temple. Il existe encore des sanctuaires. Le lieu de l’enfance en est un. Et là-haut dans la salle de classe, 28 enfants sont en train de dessiner et peindre. De se dessiner et de se peindre. Un exercice pas si facile qu’il n’y paraît. Un grand carton de forme rectangulaire. Quelle couleur choisir ? Adama ? Philippe ? Lætitia ? Danielle ? Du rouge s’il-vous-plaît… Du noir… Du bleu… Une farandole de couleurs et les portraits prennent vie. Ces portraits racontent l’enfant plus qu’il n’y paraît… Va-t-il occuper tout l’espace ? Ou va-t-il se dessiner tout petit dans un coin ? Quelle perception a mon enfant de lui-même ? Avec ses traits à la fois sûrs et parfois imparfaits. Tous les enfants dessinent. Avec le temps, l’adulte abandonne les crayons pour des instruments moins futiles. Pourtant dessiner est un moyen de laisser parler sa force créative, son inconscient, de communiquer avec son imaginaire, de le rendre encore plus fécond et de libérer les plaies.
Demain, nous traverserons le désert. Dans le désert, chacun laissera une part de lui-même. C’est ainsi que les choses se font;

 

Mais revenons à notre joyeuse ribambelle, à nos joyeux enfants…

 

       
 


Une fois ces autoportraits peints, nous emmèneront les dessins des enfants, Lina, Zoé, Madyson, Gabriella, Reda et tous les autres avec nous. Tel est notre pari un peu fou. Les associer à notre voyage jusqu’au Sénégal, à l’école de Keur Gondé, où toutes les peintures seront exposées sur le grand Arbre à Palabre au centre du village. Inversement, les peintures de nos jeunes amis sénégalais voyageront vers la France.

Et n’oubliez pas, l’important est de voir avec la largeur de nos yeux !…

Photographies Laetitia, Adama et Philippe

 

Texte Philippe Krebs

 

 

Les hommes bleus : Les Vans/Dakar

 

 

 

 

Radio M

février 1st, 2018

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *